Jean-Marc Chaillet

Né à Paris le 8 février 1936, Jean-Marc Chaillet intégre l’Institut des Sciences Politiques en 1955. En 1960, à son retour d’Algérie où il a effectué son service militaire, il passe 6 mois auprès du maître-affichiste Paul Colin. Dans son atelier, il apprend l’art du dessin et les différentes techniques d’expression graphique. Parallèlement, il est inscrit à l’Ecole Supérieure des Arts Graphiques. Il désire devenir maquettiste, mais se retrouve... chef de publicité et met de côté - pour un temps limité, pense-t-il - crayons et pinceaux. Il ne les retrouvera que 35 ans plus tard. Il a en charge la gestion de plusieurs budgets dont celui de Caltex qui va lui permettre de rencontrer un personnage hors du commun : François Guiter.

Celui-ci place toute sa confiance en Jean-Marc en lui donnant la responsabilité du lancement d’une nouvelle marque de carburant. Cela a lieu au printemps 1967, la nouvelle marque s’appelle « ELF » et fait irruption d’une manière spectaculaire grâce à la campagne « Les Ronds Rouges arrivent ».

Jean-Marc en relate l’épopée dans un livre paru en 2006. Désirant donner à Elf une image jeune, dynamique et nationale, F. Guiter fournit à Jean-Marc la possibilité d’allier une de ses passions – la course automobile (pilote amateur il écume les circuits au volant d’une Mini Cooper) – avec sa profession. Grâce à lui, Elf et Matra signent un contrat en 1967 qui fixent des objectifs de victoires en F1, F2, F3 et Prototypes pour 1968. Après avoir été l’instigateur de cette alliance, il devient l’un des « promoteurs » de la Formule France, en testant, toujours à la demande de F. Guiter, cette formule en compétition sur les circuits français ! Avec cette « Filière », en 1978, le tiers du plateau de F1 sera français…..
En 1973, le gentleman-driver quitte la publicité après avoir également abandonné les circuits pour devenir conseil en innovation. En 1981, il crée sa propre société de conseil « Start » et s’installe en Normandie. En 2000, il arrête définitivement ses activités professionnelles et peut enfin se consacrer à ses passions de toujours, au milieu des bois : la musique (il joue du piano, de l’orgue Hammond, de la batterie et depuis peu du saxo-ténor) et écoute selon les moments Mozart, Duke Ellington ou Jimmy Smith – l’écriture (il est l’auteur de quatre livres "Porsche Alméras", "Porsche Nourry" chez ETAI, "Les Ronds Rouges arrivent" aux Editions de Palmier et "Porsche, 100 Glorieuses en compétition" (il en prépare un cinquième) et… la peinture : il a repris ses pinceaux oubliés pour n’exprimer principalement que sa passion pour les Porsche. (Il expose en permanence à la Galerie Vitesse). Il faut dire que cette passion se concrétise quand il est au volant de sa Porsche Carrera RS de 1973 et que ses amis ont, depuis longtemps, baptisée « La Noire ».

Chez Jean-Marc, les passions ont la vie dure…